Au fil des saisons

 

“L'automne est le printemps de l'hiver.”
Henri de Toulouse-Lautrec

 

 

Trouvez l'inspiration !

Prolonger l'été avec le Quercy des îles...

Gin Georgette

 

Mathieu Iches est producteur de Chasselas de Moissac. Il a accompagné Quercy des îles pendant plusieurs semaines pour la plantation des nouvelles vignes en septembre. Mais les dernières nouvelles du Quercy des îles, c'est l'arrivée de Gin Georgette, nouveau spiritueux local ! Créé en partenariat avec Bows Distillerie (Montauban), Gin Georgette est un gin sur mesure aux arômes de fleurs et d’agrumes, réduit à l’eau pure de la Montagne Noire et au jus de Chasselas de Moissac issu des vignes, 41%VOL. Un délice !

ah oui, et pourquoi "Georgette" ? un hommage à la grand-mère familiale...(1932-2014). Elle adorait le Chasselas de Moissac et en avait d’ailleurs une petite vigne…

 

 

Bonne adresse

Meublé de Tourisme de Faby BOREL

 

 

Pour rester dans le thème du Chasselas de Moissac, on vous invite à découvrir le gîte de Faby Borel à Tréjouls, petit nid douillet dans un cadre de verdure isolé, à proximité de l’exploitation familiale. En couple ou en duo, vous y trouverez tout le calme nécessaire à votre repos, et la possibilité de faire votre cure de raisin avec le merveilleux Chasselas de Moissac (septembre -octobre), cultivé en culture biologique depuis 5 générations ! 

 

Suivre les sentiers battus

 

Parmi les 28 chemins de balades et randonnées en Quercy Sud-Ouest, on vous propose, en cette saison aux couleurs chatoyantes, de suivre le chemin "lo camin de la font e de la campana" à Fauroux pour 13 km.
A voir sur l’itinéraire, dans un certain isolement, l’église de Saint-Romain. Elle surplombe le hameau du même nom, sur la commune de Fauroux. La découverte de vestiges d’une villa gallo-romaine avec des mosaïques à décors géométriques (fin du 3ème et début du 4ème s.) laisse supposer qu’elle a pris la suite d’un lieu de culte antique. Encastrée dans le pavé du chœur de l’église, on peut voir une mosaïque gallo-romaine. Ruinée lors de la guerre de 100 ans et rebâtie à la fin du 15ème s., l’église a connu bien des remaniements. Le portail ogival ouvert au midi témoigne de l’époque du Moyen-âge et le clocher-mur, percé de 3 baies campanaires, a été reconstruit au 19ème s. Récemment restaurée, elle illumine de sa blancheur et le promeneur ne manquera pas de s’arrêter à l’ombre de ses marronniers.